ASSOCIATION SAUVER L'IMZAD
La FABRICATION DE L’IMZAD

La FABRICATION DE L’IMZAD

La fabrication d’un Imzad nécessite environ 6 à 7 jours.
Les matières utilisées pour la fabrication de l’instrument sont d’origine végétale, animale et minérale.

Origine animale

Le cuir :

La peau de gazelle était privilégiée jadis, actuellement on utilise plutôt celle des caprins.

Le crin de cheval :

Le crin de l’équidé est préparé de la manière suivante :

  • graisser légèrement le crin
  • le mettre dans l’eau et le tannin pendant une journée
  • rincer
  • frotter avec du sable fin alternativement avec de l’eau de rinçage pour éliminer tous les débris de tan et de gras.

 

Origine végétale

La calebasse :

C’est une plante grimpante de la famille des cucurbitacées, dont le fruit creux (calebasse ou gourde) est cueilli vert. Vidé et séché, il sert de récipient, de bouteille ou de boîte ainsi que pour l’imzad.

Le bois :

Le bois de figuier est apprécié pour la fabrication de l’instrument, à défaut on utilise le bois de laurier-rose ou d’acacia.

 

Origine minérale

Les teintes :

Les couleurs utilisées se présentent sou formes de poudre que l’on dissout dans de l’eau chaude pour donner son éclat à la teinte par la suite. Les couleurs jaune et verte sont importées du Niger, l’ocre est extrait de carrières de Tamanrasset, et le noir est obtenu à partir de la macération de morceaux métalliques (fer, clous…) dans la première rincée du thé vert lors de sa préparation rituelle.

Processus de fabrication

a) Préparation du corps ou résonateur

Après tannage, la peau encore mouillée est posée à plat sur la demi calebasse, tirée vers le bas à l’aide des doigts, plaquée fortement contre la paroi externe du corps, elle devient ainsi le plan de l’instrument puis elle est perforée le long de son bord à l’aide de la grosse aiguille, des lanières tressées en cuir sont introduites dans les trous, tirées, nouées au dos de l’ateklas elles maintiennent l’élément sur place.

b) Préparation du manche

Il est préparé après rabotage d’un morceau de bois encore humide choisi à cet effet, ôter l’écorce à l’aide du couteau, laisser sécher 1 à 2 jours au soleil, puis faire la finition ; sa surface doit être lisse.

c) Préparation de l’archet

Il est obtenu à partir d’une baguette en bois humide, courbée à la chaleur (feu de bois) en demi-cercle. Elle est maintenue ainsi pendant 5 jours environ pour qu’elle prenne la forme souhaitée de l’archet. Ensuite tailler les deux extrémités, y accrocher du crin de cheval de part et d’autre en l’étirant suffisamment pour sa fonction ultérieure.

d) Montage du manche

Perforer au ras bord de la calebasse le cuir pour introduire le manche de façon à le faire ressortir en vis à vis, le maintenir fortement avec des lanières en cuir de part et d’autre donc du plan du corps de l’instrument.

e) Ajustement de la corde

Ajuster le crin de cheval le long du bras et de la surface de la peau, le maintenir en l’attachant à sa partie supérieure et à son extrémité avec une lanière en cuir, rajouter l’étrangloir ou tessaghit (à l’aide d’une troisième lanière) un plus haut que le milieu du manche pour une meilleure qualité de son.

f) Préparation du chevalet et sa pose

Fabriquer le chevalet avec le même bois que le manche, mettre les deux morceaux en croix solidement liés, le poser au milieu du plan pour soulever la corde.

g) Mise en place des ouïes

Pratiquer deux trous (voir photos). Les ouïes appelées titaouine, de part et d’autre du chevalet, pour la bonne qualité du son.

h) Décoration

Elle se fait après séchage, chaque couleur est préparée et utilisée séparément l’une de l’autre, la décoration de l’instrument est personnalisée.

Remarques
  • l’adaptation du manche de l’Imzad se fait en fonction de l’anatomie de la main de la joueuse, il eut être courbé légèrement ou droit.
  • Le diamètre de la calebasse mesure en moyenne entre 20 et 50 cm
  • le chevalet est placé au milieu du plan
  • la longueur du manche est égale à celle du diamètre de l’ateklas